Loading...

mercredi 11 janvier 2012

Mesure de la performance indicateurs et tableaux de bord (QSE) Part 3/5


 Mesure de la performance indicateurs et tableaux de bord, Qualité, Santé Sécurité, Environnement Part 3/5
Bonjour, merci de nous rejoindre pour la suite du sujet que nous avions déjà abordé concernant la mesure de la performance de l’environnement à travers les indicateurs et les tableaux de bord. C’est la partie trois sur cinq que je vous présente.
Il s’agit dans un premier temps de savoir comment choisir un bon indicateur environnemental puisqu’on est partie sur la partie environnement  concernant le sujet et donc le choix des bons indicateurs pour réaliser une bonne évaluation de la performance environnemental d’une entité qui met en place ces indicateurs découle d’une volonté d’un certain nombre d’entité qui met en place ces indicateurs découle de la volonté d’un certain nombre d’entité d’évaluer leurs performances environnementales pour répondre aux exigences  imposées par l’article 116 de la loi 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques, mais aussi par rapport aux exigences des différents publics visés.
Ces choix sont développés dans le cadre de la norme ISO 14031 principalement et cela peut être un choix de maîtriser ces impacts en ayant une mesure  qui répond à d’autre exigences d’ordre réglementaire, comme exemple le cas de l’application d’un arrêté préfectoral..

Par rapport aux exigences réglementaires.

Les sociétés doivent désormais rendre compte de leur gestion sociale et environnementale dans leur rapport annuel, les entreprises qui sont bien évidemment au CAC 40 et qui doit contenir une information claire et transparente pour communiquer et établir des relations de confiance avec les parties prenantes dites aussi parties intéresser.
Déjà les entreprises opèrent un reporting opérationnel et stratégique de leur activité afin de répondre à ces obligations réglementaires. elles seront encore plus nombreuses à se lancer dans un processus d’amélioration continue, et communiqueront leurs performances dans le domaine du développement durable au-delà de leur obligation à cause d’un environnement de plus en plus pressant et concurrentiel (recommandations de l’Union Européennes sur la communication environnementale…)
La loi oblige ces organismes à effectuer un reporting réglementaire des donnés brut destinées à information.
Ils resteront toutefois libres d’aller au-delà de la contrainte réglementaire en élaborant et publiant des indicateurs manifestants leurs performances. Ainsi ces indicateurs pourront être la base d’un système de management dont ils seront des outils de pilotage.
La loi NRE par exemple et son décret offrent aux organismes l’occasion de présenter leurs performances environnementales obtenues dans le cadre d’un processus d’amélioration continue qu’il soit ou non accompagné par une démarche de système de management environnemental.

Par rapport à l’Evaluation Performance Environnementale ce que l’on appel l’EPE à travers la norme ISO 14031

Cette performance est mesurable.
Il n’y a pas de méthode universelle d’évaluation et de comparaison des impacts environnementaux, toute les évaluations globale de la performance produit des résultats, après on peut toujours avoir un échange sur le sujet.
Cette norme internationale donne des lignes directrices concernant la conception et l’utilisation de l’EPE au sein d’un organisme. Elle est applicable à tout organisme, indépendamment de sa catégorie, sa taille, sa situation géographique et sa complexité.
l’EPE est un processus et un outil de management interne qui est conçu pour fournir en permanence à la direction d’une entreprise des informations fiables et vérifiables lui permettant de déterminer si sa performance environnementale remplit bien les critères qu’elle a choisis.
Lorsque l’entreprise ne possède pas de SME, système de management environnemental, l’EPE peut l’aider aussi à identifier ces aspects environnementaux, à déterminer ceux qui seront considérés comme significatifs et à établir les critères de performance environnementale et évaluer la performance environnementale par rapport à ces critères.
Si l’EPE et les audits environnementaux aident la direction d’une entreprise à évaluer le niveau de performance environnementale et à identifier les points éventuels à améliorer, c’est un processus continu de recueil et d’évaluation contrairement aux audits environnementaux qui sont réalisés de manière périodique afin de vérifier la conformité à des exigences déterminées.
Les IPE sont eux-mêmes subdivisés en deux types d’indicateurs :
Les IPM (Indicateur de Performance de Management) qui fournissent des informations sur les efforts accomplis par la direction pour influencer la performance environnementale. Ceux-ci témoignent de la mise en œuvre d’une politique et de programmes, de la conformité, des performances financières, ou des relations de l’organisme avec la société d’une manière générale.
Les IPO (Indicateur de Performance Opérationnelle) qui fournissent des informations sur la performance des opérations de l’organisme. On les trouve quand ils sont relatifs aux matériaux ou aux énergies utilisées, des indicateurs relatifs aux produits, des indicateurs relatifs au service utile au fonctionnement de l’organisme, des indicateurs relatifs aux émissions ou relatifs aux services fournis par l’organisme, voir des indicateurs relatifs aux approvisionnements et aux livraisons. Donc la norme 14031 peut être considérée comme une boîte à outils qui donne des conseilles pertinent pour le choix de ces indicateurs à retenir pour l’évaluation de la performance environnementale.
D’autre part il ya les ICE (les indicateurs de condition environnemental) qui sont généralement assez peu exprimé et formalisé dans les systèmes et qui permettent à l’organisme de faire le choix entre des indicateurs mondiaux, régionaux, nationaux  ou locaux relatifs à la qualité de l’air, à l’eau, au sol, à la flore, à la faune, aux êtres humains, à l’esthétique, au patrimoine et à la culture faut-il avoir des données qui sont plus globaux au niveau mondiaux et régionaux pour pouvoir  effectivement les adopter et les mettre en œuvre. Je vous remercie pour ce rendez-vous. Je vous engage à nous rejoindre sur le blog, le twitter ou le facebook Angatsha, nous répondrons à vos questions si vous laissez des commentaires, A bientôt et merci pour la prochaine étape.

Cette vidéo se sectionne en cinq parties

Retrouvez chaque semaine différentes vidéos de Jean-Claude Victor ou de Julien Victor traitant des sujets sur le management des risques en lien avec les thématiques Qualité, Sécurité, Environnement et développement durable.

liens:
http://www.qse-rse.com/
Suivez nos actualitées sur:

Twitter: http://twitter.com/Angatsha
Facebook: http://www.facebook.com/angatsha
Blogspot:http://angatsha.blogspot.com/,http://jean-claudevictor.blogspot.com/ http://angatsha.tumblr.com/

Performance measurement indicators and dashboard, Quality, Health Safety and Environment Part 2 / 5

This video is sectioned into five parts

Find videos from different every week Jean-Claude Julien Victor Victor or dealing with issues on the management of risks related to the themes Quality, Safety, Environment and Sustainable Development.

links:
http://www.qse-rse.com/
Follow our actualitées on:

Twitter: http://twitter.com/Angatsha
Facebook: http://www.facebook.com/angatsha
Blogspot: http://angatsha.blogspot.com/ http://jean-claudevictor.blogspot.com/, http://angatsha-world.blogspot.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire